Gala de Bruay sur l'Escaut

Par le vendredi 02 juillet 2004
Le samedi 26 juin 2004, à Bruay sur l’Escaut (59), Christian OBJOIE (en photo) nous a proposé un gala de Muaythaï mettant la Belgique et la France en vedette. Plusieurs oppositions entre les deux pays ont eu lieu dont le combat classe A entre Foued RIAHI et Jacob VANMEENEN.

Christelle MAJO Vs Séverine CARBONNIER

Le plateau de cette soirée nous propose un combat féminin en classe C – de 56 kg. Il oppose Christelle MAJO (19 ans, Kajyn de Paris) à Séverine CARBONNIER (32 ans, Tiger Gym de Preuwelz, en photo).
La Parisienne, qui pratique le Muaythaï depuis près de 4 ans, est entraînée par Krim Hamiteche (voir sa fiche) depuis 1 an. « C’est lui qui m’a fait débuté la compétition » déclare-t-elle. Krim la décrit comme une élève « assidue à l’entraînement, courageuse et pleine de qualité. Elle a une très bonne jambe arrière qu’elle ne maîtrise pas encore comme il faut mais avec l’expérience et le temps ça viendra.» Du fait qu’elle dispute son deuxième combat il insiste sur le fait que : « le résultat ne m’intéresse pas, ce que je veux c’est constater l’évolution de mon élève par rapport au contexte, au combat. A partir de ce combat je pourrais travailler sur ses points négatifs. » Christelle, selon ses propres termes, « ne se prend pas la tête, même si elle sait que le stress montera avant d’aller sur le ring. » Elle se sert bien de ses poings à l’entraînement et elle aimerait « les sortir durant ce combat. »
Du côté Belge, l’entraîneur Jean-Luc Collot espère que sa boxeuse « fera un bon combat de reprise ». Car si elle est un peu plus expérimenté que son adversaire (elle a 5 combats à son actif) elle a stoppé la boxe pendant plusieurs années avant de reprendre récemment. Elle démontre pourtant une grande « volonté, une certaine rage de vaincre doublée d’une bonne technique Muaythaï » selon son entraîneur.
Dès le début du combat, Séverine se rue sur son adversaire essayant de la toucher avec ses poings et en Tei Khaa. Mais elle se fait contrer par les poings de la Parisienne (voir photo). Même si Christelle recule, c’est elle qui touche le plus avec ses poings et ses Tip pour repousser Séverine qui avance toujours. Pourtant, Séverine a une hémorragie nasale qui oblige le docteur à intervenir, mais elle peut continuer le combat. Christelle et son coin ont vu la faille, et elle continue donc cibler le nez de son adversaire. Bien posée sur ses appuis elle attend que son adversaire arrive à bonne distance pour déclencher son attaque. Pendant la minute de repos la Belge se fera soigner. Dès le début de la deuxième reprise, la parisienne change de tactique et passe à l’offensive, toujours en cherchant le nez de son adversaire. Ce qui oblige Séverine à abandonner peu après le début de cette reprise.
De retour au vestiaire, les sentiments de Christelle (en photo) sont plutôt mitigés. « Je suis contente d’avoir gagné mais aussi un peu déçue. C’est mon 2ème combat et quand je suis montée je ne sais pas si c’était la pression mais je n’avais pas de souffle. Il n’y a que les poings qui m’ont sauvé. J’ai vu qu’il suffisait que je chasse son direct pour la toucher en remise. Autant mon premier combat j’avais mis beaucoup de low kick autant là je n’ai pas frappé avec les jambes, c’était nul. Ce n’est pas grave, je ne suis pas trop satisfaite mais ce qui compte c’est la victoire. » Krim Hamiteche est beaucoup moins sévère avec elle : « Mon analyse est assez positive. J’ai cru qu’elle allait manquer de condition, puisqu’on a un peu préparé ce combat à « l’arraché ». Je suis d’autant plus satisfait que c’est une élève qui est totalement sous ma responsabilité (il évolue aussi au sein de son club d’origine Haute Tension). La seule chose que je peux lui reprocher c’est de ne pas s’être servie de sa jambe arrière. J’essaye de lui transmettre mes points forts en tant que boxeur (les poings) mais elle doit se servir des siens aussi. Un combat permet d’évoluer et il reste encore du chemin à faire. »

Christophe GRARD Vs Vatsana SEDONE

Premier combat classe B de la soirée, il oppose un Nak Muay local, Christophe GRARD (Bruay, ci contre en photo) au Parisien Vatsana SEDONE (Phénix, voir sa fiche). L’entraîneur nordiste, Christian OBJOIE, présente son élève comme « un très bon élément. Si il est bien dans sa tête, il va bien boxer. Si il ne se sent pas bien, c’est autre chose. C’est un garçon complet qui peut être formidable. Si le gamin est bien, il n’y aura pas de problème. » Christophe estime « avoir une bonne anglaise puisqu’il la pratique en parallèle. »
Vatsana, qui est au Phénix depuis un an (auparavant, il était au Kajyn lorsque la section Muaythaï était encore tenu par Guillaume KERNER), essaiera d’appliquer la tactique demandée pour le premier round : « ne pas mettre beaucoup de coups mais les mettre forts surtout avec la jambe avant. Pour la suite j’ai un coin pour me dire comment travailler et gérer mon combat. » Son propos est appuyé par Frédéric CHAUSSON, entraîneur du Phénix : « Vatsana a l’oreille donc il écoutera ce qu’on lui demandera de faire et le mettra en application. J’ai appris à connaître Vatsana en tant qu’adversaire lorsqu’il a affronté Christophe MERTENS, à trois reprises en 2 ans. Il est proche du style Muay que l’on apprécie au Phénix : avec de beaux middle, une belle gestuelle. C’est un garçon plein de fougue qui ne sait pas encore aujourd’hui tout a fait bien canaliser son engouement. »
Une fois le « chok » de l’arbitre donné, le combat commence fort avec un Tei lam toa jambe avant de Vatsana. Puis Christophe touche avec un Tei khaa, qui a pour conséquence de motiver Vatsana qui réplique d’un Tei khaa avant de suivre avec ses poings. Sedone contrôle le centre du ring. Alors que Christophe tente une attaque avec ses poings il est contré (voir photo) et compté par l’arbitre. Alors que les deux Nak Muay tente de prendre le contrôle d’un corps à corps, Vatsana touche son adversaire d’un coup de genou au foie. Christophe ne se relèvera pas dans le temps imparti. Victoire de Vatsana Sedone par KO corps.
A la fin du combat, c’est un Christophe déçu qui nous déclare : « c’était un combat, contre quelqu’un qui a plus d’expérience que moi : il a été champion de France et d’Europe (avec l’équipe de France). Moi je n’ai aucun titre. » Remonté, OBJOIE déplore « le trop grand écart lors du combat. Mon boxeur était mentalement bien, mais on a vu que c’était une vitesse supérieure et que ce boxeur doit boxer en classe A et depuis belle lurette déjà. » Il appuie sa réflexion en déclarant que Sedone avait 20 combats en classe B contre seulement 4 pour son élève. Pourtant les deux Nak Muay avaient tout deux une vingtaine combats à leur actif toutes classes confondues (22 combats exactement pour Vatsana dont 7 en classe B et 20 pour Grard dont 4 en classe B.)
Le coin parisien « est satisfait de la victoire et des techniques déployées par leur Nak Muay. Il nous a bien écouté. Mais le but est de faire progresser Vatsana (en photo) ; donc une telle victoire est à double tranchant. Elle renforce le moral du boxeur mais en même temps c’est une victoire qui va trop vite » selon Frédéric Chausson. Il rajoute qu’il « faut faire attention car à avoir des victoires trop courtes, on n’apprend pas à faire des combats longs. »

Foued RIAHI Vs Jacob VANMEENEN

Pour que cette revanche s’effectue (Foued avait battu Jacob il y a deux ans), Foued a perdu 4 kg. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir 3,5 kg de plus que Jacob (voir sa fiche). A ce sujet, le Belge note que : « cela fera peut être une différence au corps à corps et au niveau de la puissance. De plus, comme j’ai été habitué à boxer dans une catégorie au dessus, il est clair que je ne vais rien sentir au niveau de ses coups. » Au sujet de son adversaire, il déclare : « Jacob est un très bon boxeur. Pour l’avoir rencontré il y a deux ans, je sais que c’est un bon technicien. Comme je l’avais battu, je me méfie de son esprit de revanche. » Jean-Luc Collot (en photo), qui connaît et apprécie les deux Nak Muay, estime que « les corps à corps pencheront peut être du côté de Jacob et que les poings pencheront du côté de Foued. Mais cela peut s’inverser, on ne peut jamais rien prédire avant un combat. »
Du côté nordiste, la confiance règne comme l’explique Lucien DEROY (entraîneur du Thaï Power Gym, assisté par Steeve Huret) : « Jacob reste sur une série de 4 succès aux points. Aujourd’hui c’est le dernier combat de la saison et on espère qu’il nous fera le combat tactique que l’on attend depuis quelques mois déjà. Je veux voir sa progression tactique. Foued a une boxe lisible, à chaque fois que je l’ai vu boxer, il avait la même tactique. Foued frappe fort aux poings et avance, style Muay Mat/Muay bouk (Nak Muay qui avance en utilisant ses poings). » « Pour moi la solution sera donc d’être technique, de beaucoup tourner, de me décaler et remiser » selon Jacob.
Dès le début du combat, Jacob applique la tactique de son coin. Ainsi durant 3 rounds, il se déplace et touche principalement avec ses jambes. Il envoie plusieurs fois Foued (en photo) au sol avec des Tips et des Tei Lam toa au corps. Il frappe également durement Foued dans les jambes grâce à des Tei Khaa.
Dans le 4ème round, Foued prend un léger avantage en « anglaise » mais ce n’est pas suffisant pour dominer, d’ailleurs il sera ouvert à l’œil droit. Il aura également à subir des crochets courts dans les flancs.
Au 5ème round, Foued cherche à abréger le combat. Mais Jacob réagit encore efficacement en touchant Foued en anglaise et avec ses jambes. Le Français laisse venir le Belge, qui est de plus en plus fatigué, et le met au sol à chaque fois qu'il tente d'approcher.
A l’issue du combat, Jacob est donné vainqueur à l’unanimité des juges.

De retour dans les vestiaires, le coin vainqueur (en photo de gauche à droite : Steeve Huret, Jacob Vanmeenen, Lucien Deroy et le papa de Jacob) est satisfait comme nous l’explique Lucien Deroy : « Jacob a réalisé le match tactique attendu. Il a réussi à construire son match face à un adversaire dur et vaillant qui n'a pas boxé comme on le pensait. Le combat a
été beau et soutenu grâce aux deux Nak Muay. Le plus fimeu a gagné... Pourtant il devra apprendre à mieux nous écouter. Jacob aurait pu gagner avant la limite, Foued était touché à la jambe gauche dès le second round à force de recevoir des Tei Khaa. »
C’est ainsi que se finit la saison de Muaythaï 2004. Après une longue saison, les Nak Muay ont mérités de bonnes vacances pour ainsi nous revenir encore meilleurs l’année prochaine.

Les autres résultats de la soirée

Classe B :
- 70 kg : Olivier TASSIN (Liège) bat par compte limite Christophe ARGENTO (Woippy)
- 70 kg : Nicolas DEMOLLE (Bruay) bat par KO tête au 4ème round Aziz ARAIBA (Bruxelles)
- 75 kg : Mickael EDOUARD (Viry Châtillon) bat par KO tête à la troisième reprise Arnaud SENICOURT (Lestrem)

Classe C :
- 65 kg : Kamel BAHI (Lens) bat aux points Medhi DACRAOUI (Haute tension)

Classe D
- 60 kg : Johan VAN HULLE (TPG) bat aux points Jérôme PONLOT (Charleroi)
- 65 kg : Mohamed LAFI (Viry Châtillon) bat par compte limite Mickaël GIKART (Bruay)
- 68 kg : Kamel AMARI (Charleroi) bat aux points Mohamed BOUZAGOU.
- 70 kg : SOULEYMANE (Haute tension) bat aux points Ahmed ABDI (Lens)

Nous souhaitons à tout les Nak Muay de bonnes vacances et espérons les revoir en pleine forme à la rentrée.

Vincent Dao
Vos réactions
Soyez le premier à réagir
Ma réaction
Identifiez-vous ou bien inscrivez-vous pour réagir à l'article




Forums