"Planet Battle" à Hong Kong

Par le lundi 29 mars 2010
Jeudi 25 mars 2010, le promoteur Sylvain NOUWEN nous a préparé une soirée grandiose à Hong Kong. Intitulée « Planet Battle », comme son nom l'indique, des combattants des quatre coins du monde se sont donnés rendez vous au Queen Elizabeth  Stadium de la ville chinoise. Parmis eux, Yohan LIDON, Wilfrid MONTAGNE, Sudsakorn et Ekapol...

Comme invités, Monsieur POR PRAMUK, Chun KIATPECH, Hadj BEN ATAR et Michel DO.


Dans les règles du K-1, le premier duel de la soirée oppose le sud africain Sayed IRSHAAD à Hamid un jeune français du RM Boxing de Saint Ouen (Seine Saint Denis, France). Le Sud Africain, champion du monde WMC et WPMF réussit à s'imposer aux points dans un combat où les deux adversaires avaient tous deux  l'intention flagrante de terminer la rencontre par un K.O.



Ensuite nous avons assisté à un match fantastique, certainement le plus beau de la soirée.  Le thaïlandais Ekapol rencontrait le suédois Chris FOSTER. Les deux premiers rounds nous laissent entrevoir des échanges de part d'autre. Ekapol cherche le coup dur avec ses directs du gauches et ses crochets droits. Chris riposte avec des « middles de feu' », bien esquivés par Ekapol.
 À la troisième reprise, Ekapol, exécute un coup de pied ciseau style « Kung Fu » en pleine tête de Chris qui s'écroulera sur le ring. Un super affrontement entre ces deux athlètes, un vrai régal, le promoteur, tout comme les 4000 spectateurs présents  ont été très impressionné par l'aisance technique du thaïlandais.
Ekapol et Chris FOSTER avant le combat


Sudsakorn fait son entrée pour le combat qui suit, son adversaire n'est tout autre qu'un vétéran de notre discipline dont on peut considérer la carrière comme exemplaire, il s'agit du français  Wilfried MONTAGNE. Wilfried attaque d'entrée avec une combinaison « gauche-droite-middle ». Sudsakorn fait le pitre, le thaïlandais fanfaronne et provoque de nombreux rires dans la salle.
Alors Wilfried accélère plus dur...Sudsakorn «le chambre » en se grattant la tête...MONTAGNE met alors « la sauce » et se fait contrer sur une droite à la pointe du menton! Compté jusqu'à 10, l'arbitre arrête le match après 45 secondes..Dommage pour les spectateurs, un mach qui s'est fini un peu trop vite.

Sudsakorn et Wilfried MONTAGNE

 
Passons à présent à un autre challenge entre l'excellent slovaque Egon RACZ, boxeur qui avait réussi à se hisser en finale  contre Kem SITSONGPEENONG au S1 en décembre 2008. Son rival pour cette soirée de 25 mars se nomme Phet qui est un nakmuay thaï très fort et très reconnu à Hong Kong. Les combattants s'échangent les coups, et Phet est touché au deuxième round... Il est compté jusqu'à 8. Le thaï reprend et finit mieux le troisième round, mais la décision des juges ira à Egon RACZ aux points.


Ambiance familiale dans les vestiaires


C'est ensuite au français Yohan LIDON de prendre place sur le ring, il se retrouve face au favori de tout le public, le thaï Bernung TONG qui travail et vit à Honk Kong. Le match commence très fort, Bernung attaque avec une série de coup de poings en anglaise.
Yohan, garde haute, bloque tout et remise ! Au deuxième round, même scénario, mais Yohan touche sur une droite Bernung qui sera en difficulté à la dernière reprise, il y a égalité dans les échanges, Yohan est déclaré vainqueur à l'issu de ce  match très serré.

Yohan LIDON face au thaï Bernung TONG



Dans la catégorie des moins de 85 kg, le canadien Simon MARCUS et le japonais Ryuta  NOJI nous ont offert une rencontre splendide. En effet, le nippon s'est vu infliger tous les coups possibles existant dans les règles du K-1, et cela sans jamais tomber!
Ryuta NOJI a été cependant compté au deuxième mais a fini les trois rounds avec un courage exceptionnel. Simon MARCUS gagne aux points et a véritablement conquis le public.
Simon MARCUS s'est défait de Ryuta NOJI

 

La soirée hongkongaise s'est achevée avec un super match de poids lourds toujours en K-1 entre l'ivoirien Alain NGALANI, résidant à Honk kong et la star américaine Carter WILLIMAS. NGALI a distribué plus d'une quinzaine de « low Kick », et la jambe Carter WILLIAMS a cédé. L'évènement se termine donc avec ce KO à la deuxième reprise.

Low kick dévastateur de Alain NGALI dans les jambes de Carter WILLIAMS



 

Vos réactions
Soyez le premier à réagir
Ma réaction
Identifiez-vous ou bien inscrivez-vous pour réagir à l'article




Forums